Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jardinage-entomologique

Les chaleurs de ces derniers jours ont réveillé en douceur la coccinelle à 7 points (Coccinella septempunctata).  


Appellée "bête à bon Dieu" ou "Catherine", elle mesure entre 0,6 et 0,8 centimètres de long et se reconnaît facilement par les 7 tâches noires disposées sur ses élytres (d'où son nom). A noter que le nombre de tâches est un critère de détermeination de l'espèce et non un critère de croissance!

En hiver, l'adulte se cache sous les écorces, dans des affractuausités d'arbres, sous des murs ou encore dans les maisons.

A la belle saison, on la trouve sur les plantes où sont installés les pucerons qu'elle dévore. Notons que la larve est nettement plus gourmande en pucerons que l'adulte.


C'est une tueuse née car elle peut atteindre 150 pucerons dévorés par jour, ce qui en fait une alliée précieuse des jardiniers dans la lutte biologique.

L'utilisation de ces précieux auxiliaires se voit grandissante depuis ces dernières années . Néanmoins, la bêtise écologique serait d'implanter des espèces qui ne sont pas originiaires du continent.
Nous avons un potentiel local d'espèces auxiliaires, alors autant les favoriser en installant des abris hivernaux et en répondant à leurs exigences nutritives.

Si vous souhaitez plus de renseignements sur la coccinelle à 7 points et éventuellement s'en procurer, je vous conseille les élevages de l'école primaire de Jules Ferry, où les enfants accompagnés de leur instituteur ont développé un magnifique élevage de coccinelles à 7 points: link.

LEVRET Sébastien.



Commenter cet article

isa 06/04/2009 08:50

Merci pour l'info et bravo à l'école Jules Ferry car je déplore la disparition de nos petites coccinelles.

Avantasia 26/03/2009 19:55

Je n'en ai pas encore vu dans mon jardin. J'ai "seulement" croisé quelques abeilles. Je vais ouvrir l'oeil...