Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jardinage-entomologique

Le rôle des papillons est bien connu. Au même titre que les abeilles, ce sont d'excellents pollinisateurs. Sans ces insectes, les plantes de nos jardins ne pourraient se reproduire et les fruits ne pourraient se développer.

 

81 

Accueillir des papillons dans votre jardin, c'est également préserver une grande partie de notre biodiversité. Pour l'expliquer, partons à la découverte de son développement.

Au cours de sa vie, le papillon va suivre une métamorphose. Une fois fécondée la femelle papillon que l'on appelle imago, va pondre ses œufs sur une plante bien spécifique (oeufs de Grand paon de nuit ci-dessous).

 

60.

 

Il faut savoir que chaque papillon possède une plante hôte sur laquelle les chenilles vont se développer. Par exemple, le Machaon pond ses œufs sur la carotte sauvage (ci-dessous). Sans ces dernières, vous n'aurez pas de chenilles et donc pas de papillons.

 

40

 

Les chenilles vont se développer sur leur plante hôte et finir par de métamorphoser en chrysalide (dans un tas de bois, sous une écorce, dans le sol,....). Certains produisent un coccon dans lequel se trouve la chrysalide, comme le Petit paon de nuit ci dessous.

 

37.

 

Une fois mature, le papillon sortira. Durant sa vie d'imago, le papillon va se nourrir de nectar de fleurs d'où sa réputation de pollinisateur (mais pas tous).

Ainsi la présence d'un papillon est un très bon indicateur de biodiversité car il faut savoir lui procurer des plantes qualifiées d'hôtes. Elles permettront aux chenilles de se nourrir et leur offriront un endroit pour se métamorphoser en papillon. Il existe un grand nombre de plantes hôtes notamment certaines que l'on retire systématiquement (ronces, orties, carotte sauvage, lierre, ...).
Les papillons adultes se nourriront quant à eux du nectar de végétaux différents.

 

84.

 

Il faut donc leur proposer des plantes attractives ayant un fort potentiel en nectar (phacélie, bourrache, sainfoin, trèfle,...). Certains arbres et arbustes seront aussi très attractifs pour les papillons (prunellier, troène, aubépine,...).
Enfin, si cela est possible, vous pouvez laisser une partie de votre propriété en refuge végétal qui permettra aux chenilles et aux papillons de se développer en ne fauchant qu'à la fin de l'automne. Par exemple dans un endroit où vous avez de l'ortie laissez les pousser jusqu'au mois d'octobre et vous verrez de nombreuses chenilles s'y développer (ci-dessous chenilles de paon du jour sur des orties).

 

23.jpg
Par toutes ces petites actions, vous verrez votre jardin se repeupler de papillons et à votre échelle vous participerez à la préservation de ces insectes indispensables.

 

Sébastien LEVRET.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article