Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jardinage-entomologique

De jours en jours la nature nous surprend. C'est à l'occasion d'une rencontre sur la foire aux plantes de Bézouotte le week-end dernier qu'un particulier du secteur de Vesoul (70) ayant commandé l'un de nos nichoirs à mésanges qu'il eut une surprise.

 

P5090929

 

 Ce nichoir fût conçu à la base pour des oiseaux insectivores, notamment pour la mésange bleue, charbonnière, nonette, noire et huppée. Les matériaux que nous utilisons pour la conception de ce nichoir sont le Sapin et le Mélèze.

 Le seul traitement du bois que nous conseillons est l'huile de lin, pour que la colonisation de l'abri se passe rapidemment.

 

P5090936

 

Il n'a évidemment pas fallu longtemps pour attendre les premiers locataires. Le nichoir est disposé contre la facade d'un abri de jardin, idéal pour éviter que de potentiels prédateurs (chat,...) ne viennent déranger les nichées.

 P5090935

 

Pas de doutes, un couple de Mésange charbonnière s'est accaparé le nichoir!

Presque aussi grande qu'un moineau domestique, c'est la plus grande des mésanges d'Europe. On la reconnaît essentiellement à sa tête noire contrastant avec des joues blanches et à son ventre jaune orné d'une raie médiane noire.

Très commune dans les jardins, la mésange charbonnière est plus grande et moins agile que les autres mésanges.

Sa nichée se fait naturellement dans des cavités et les anfractuosités des arbres et des murs. Dans un jardin, où les cavités naturelles sont rares, elles utilisent volontiers les nichoirs clos. Si les sites naturels ne sont pas disponibles, il lui arrive de "squatter" les boîtes aux lettres, les pots de fleurs, les ruches ou n'importe quel trou.

 

La période de nidification se déroule entre avril et juillet où elle peut réaliser une à deux couvées. Le nid contient entre 5 et 8 oeufs qui seront incubés par les parents durant 14 jours.

Remarquable ce petit oiseau!

 

Mais autre chose nous intrigue.

 

P5090931

 

Le toit du nichoir a été lui aussi accaparé par d'autres oiseaux.  Un nid à base de feuilles, d'herbes, de mousses, de fibres, tapissé de crins et de plumes, un couple de Rouge queue noir s'est installé en toute tranquilité.

 Le rouge-queue noir se distingue facilement de celui à front blanc mais les deux oiseaux ont des mœurs similaires. Ils n'ont de cesse de quêter des insectes. Ceux à front blanc préfèrent les milieux boisés alors que les noirs apprécient falaises, carrières et jardins.

Le rouge-queue noir ressemble à un rouge-gorge, avec un plumage à dominante noire. Le mâle est noir et gris, et la femelle, gris-brun.
Ce dernier est plus farouche, et donc difficile à photographier.

 

Merci encore à ces particuliers pour les clichés photographiques.

 

Sébastien LEVRET.

Commenter cet article