Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jardinage-entomologique

Pour passer commande, téléchargez notre catalogue en cliquant sur le lien ci-contre : catalogue 2014 

 

 

ABRI A PREDATEURS  

 

Présentation

Cet abri offre un refuge durant l’hiver et les nuits froides aux chrysopes, mais également à un autre grand prédateur de pucerons : la coccinelle. Ce refuge est  fréquemment utilisé par le forficule (perce-oreille) comme abri journalier. En effet cette espèce consomme beaucoup de petits insectes et pucerons qu’il glane la nuit en se déplaçant sur les plantes. Le toit se soulève pour observer les insectes.

 

Matériaux :Sapin issu de la forêt vosgienne (bois certifié PEFC)

 

 Installation

A une hauteur de 1 à 1.5 mètres sur un piquet, un arbre isolé, un muret ou encore une cabane de jardin. Orienté vers le sud, sud-est ou l’est.

 

Périodes de colonisation

De fin août à avril : Coccinelle et Chrysope

De mai à mi-septembre: Forficule

 

Entretien

Début septembre : nettoyer le refuge et le réinstaller muni de paille à l’intérieur.

Mi-avril: nettoyer le refuge et le réinstaller muni de petits branchages.

Vous pouvez traiter les parois du nichoir uniquement à l’huile de lin avant l’automne.DSCN0409

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ABRI BIFONCTIONNEL 

  

Présentation

 Cet abri a la particularité d’offrir un gîte à deux types d’auxiliaires: Prédateurs de ravageurs et pollinisateurs.

Les grands prédateurs de pucerons que sont les coccinelles et les chrysopes, utilisent la partie supérieure du refuge durant l’hiver et les nuits froides. Ou encore le forficule (perce-oreille) qui utilise cet abri pour se réfugier la journée. En effet cette espèce consomme elle aussi beaucoup de pucerons et petits insectes qu’elle glane la nuit en se déplaçant sur les plantes.

La partie inférieure composée de tiges creuses de diamètres variables est colonisée par les abeilles solitaires qui viennent nicher dans les cavités de la Renouée du Japon.

Le toit se soulève pour observer les insectes.

 

Matériaux

Sapin issu de la forêt vosgienne (bois certifié PEFC) et Renouée du Japon locale.

 

Installation

A une hauteur de 1 à 1,5 mètres sur un piquet, un arbre isolé, un muret ou encore une cabane de jardin. Orienté vers le sud, sud-est ou l’est.

 

Périodes de colonisation

De fin août à avril : Coccinelle et Chrysope

De mai à mi-septembre: Forficule

De mi-avril à fin mai: Osmie cornue, Osmie bleuissante, Chélostome des renoncules

De début  mai à fin juin: Mégachille, Anthidie, Hériade des troncs, Osmie crochue,...

 

Entretien

Début septembre : nettoyer le refuge et le réinstaller muni de paille à l’intérieur.

Mi-avril: nettoyer le refuge et le réinstaller muni de petits branchages.

Vous pouvez traiter les parois du nichoir uniquement à l’huile de lin avant l’automne.DSCN0406

 

BUCHE PERCEE  

 

 Présentation

Cette bûche pleine dans laquelle des trous de différents diamètres ont été percés doit accueillir une panoplie d’insectes pollinisateurs. Ces derniers sont des abeilles solitaires, qui nichent dès le printemps à l’intérieur des galeries. Ainsi la ponte, le développement larvaire et la transformation en chrysalide s’effectuent à l’intérieur du nichoir.

Le toit en écorce permet une meilleure protection contre les intempéries.

 

Matériaux

Sapin ou Epicéa issu de la forêt vosgienne (bois certifié PEFC)

 

Installation

A une hauteur de 1 à 1,5 mètres sur un piquet, un arbre isolé, un muret, un rebord de fenêtre, un balcon, ou encore au mur d’un abri de jardin. Orienté vers le sud, sud-est ou l’est.

 

Périodes de colonisation (ponte)

De mi-avril à fin mai: Osmie cornue, Osmie bleuissante, Chélostome des renoncules

De début  mai à fin juin: Mégachille, Anthidie, Hériade des troncs, Osmie crochue,...

 

Entretien

Aucun entretien annuel n’est envisagé. Vous pouvez traiter les parois du nichoir uniquement à l’huile de lin avant l’automne

DSCN0410

CUBE POLLINISATEURS  

 

 Présentation

Cet abri est composé de tiges creuses de diamètres variables. Ces dernières sont fréquemment occupées comme abri journalier, pour l’hiver ou pour nidifier. C’ est le cas des abeilles solitaires qui viennent nicher dans les cavités creuses de la Renouée du Japon.

Le cube en bois dans lequel les tiges sont rangées assure une plus grande longévité  de fonctionnement.

 

Matériaux

Sapin issu de la forêt vosgienne (bois certifié PEFC) et Renouée du Japon locale.

 

Installation

A une hauteur de 1 à 1,5 mètres sur un piquet, un arbre isolé, un muret, un rebord de fenêtre, ou encore un balcon. Orienté vers le sud, sud-est ou l’est.

 

Périodes de colonisation (ponte)

De mi-avril à fin mai: Osmie cornue, Osmie bleuissante, Chélostome des renoncules

De début  mai à fin juin: Mégachille, Anthidie, Hériade des troncs, Osmie crochue,...

 

Entretien

Aucun entretien annuel n’est envisagé. Vous pouvez traiter les parois de l’abri uniquement à l’huile de lin.

DSCN0407

 

MICRO HOTEL A INSECTES  

 

 Présentation

Cet abri a la particularité d’offrir une panoplie de gîtes pour une diversité d’auxiliaires:

Les grands prédateurs de pucerons que sont les coccinelles et les chrysopes, utilisent la partie supérieure du refuge durant l’hiver et les nuits froides.

La partie inférieure composée de tiges creuses de diamètres variables et de fagots de noisetier est colonisée par les abeilles solitaires qui viennent nicher dans les cavités.

Le socle de l’abri composé d’une cavité de paille offre quant à lui un excellent lieu pour le forficule (perce-oreille) qui l’utilise pour se réfugier la journée. En effet cette espèce consomme elle aussi beaucoup de pucerons et petits insectes qu’elle glane la nuit en se déplaçant sur les plantes.  Le toit se soulève pour observer les insectes.

 

Matériaux

Sapin issu de la forêt vosgienne (bois certifié PEFC), Noisetier et Renouée du Japon locale.

 

Installation

A une hauteur de 1 à 1.5 mètres sur un piquet, un arbre isolé, un muret ou encore une cabane de jardin. Orienté vers le sud, sud-est ou l’est.

 

Périodes de colonisation

De fin août à avril : Coccinelle et Chrysope

De mai à mi-septembre: Forficule

De mi-avril à fin mai: Osmie cornue, Osmie bleuissante, Chélostome des renoncules

De début  mai à fin juin: Mégachille, Anthidie, Hériade des troncs, Osmie crochue,...

 

Entretien

Début septembre : nettoyer le refuge et le réinstaller muni de paille à l’intérieur.

Mi-avril: nettoyer le refuge et le réinstaller muni de petits branchages.

Vous pouvez traiter les parois de l’abri uniquement à l’huile de lin avant l’automne.

DSCN0396 

 

NICHOIR A MESANGES  

 

Présentation

N’oublions pas de redoutables prédateurs à plûmes que sont les mésanges. Ces oiseaux insectivores édifient leurs nids dans des cavités: arbre creux, sous un toit, trou dans un mur. Avec l’urbanisation, ces refuges naturels se font rares. Pour donner un coup de pouce à ces espèces, il suffit de disposer ce nichoir étudié et prévu dans votre jardin.

Le toit en mélèze se soulève pour permettre d’observer les nichées ou de nettoyer* le nichoir.

 

Matériaux

Sapin et mélèze issus de la forêt vosgienne (bois certifié PEFC).

 

Installation

Installer le nichoir de préférence à l’automne, à une hauteur de 2 à 4 mètres. Choisir un endroit tranquille et orienté sud-est/est. Fixer le sur le tronc d’un arbre ou sur un poteau.

 

Périodes de colonisation

De mi-février à début juin : Mésange bleue, noire, huppée, charbonnière et nonette.

 

Entretien

Nettoyer le nichoir seulement à automne pour accueillir la nouvelle nichée. Vous pouvez traiter les parois du l’abri uniquement à l’huile de lin avant l’automne.

 DSCN0405

NICHOIR A ROUGE-GORGE  

 

Présentation

N’oublions pas de redoutables prédateurs à plûmes que sont les Rouge-gorge et Rouge-queue. Ces oiseaux insectivores édifient leurs nids dans des endroits ouverts voire semi-ouverts : sur une charpente, dans un recoin de mur,...

Pour donner un coup de pouce à ces espèces, il suffit de disposer ce nichoir étudié et prévu dans votre jardin.

 

Matériaux

Sapin issu de la forêt vosgienne (bois certifié PEFC)

 

Installation

Installer le nichoir de préférence à l’automne, à une hauteur de 2 à 4 mètres. Choisir un endroit tranquille et orienté sud, sud-est ou est. Fixer le sur le tronc d’un arbre ou sur un poteau, contre une façade,...

 

Périodes de colonisation

De mi-mars à début juin : Rouge-gorge, Rouge-queue noir, Bergeronnette grise, Gobe-mouche gris

 

Entretien

Nettoyer le nichoir seulement à automne pour accueillir la nouvelle nichée.

Vous pouvez traiter les parois du l’abri uniquement à l’huile de lin avant l’automne.

 DSCN0399

 MANGEOIRE A PASSEREAUX  

 

 

 Présentation

Les mois d’hiver sont rudes pour nos amis ailés. Beaucoup n’y survivent pas, car la nourriture se fait rare. Cette petite mangeoire hexagonale va les aider à mieux passer l’hiver.

 

 

Matériaux

Sapin issu de la forêt vosgienne (bois certifié PEFC)

 

Installation

Installer la mangeoire de préférence à une hauteur de 1 à 2 mètres. Choisir un endroit  aussi dégagé que possible pour que les oiseaux puissent voir venir leurs potentiels prédateurs. Suspendez la mangeoire par la chaine accrochée à la branche d’un arbre,...

 

Périodes de nourrissage

De mi-septembre à début avril: Mésange bleue, noire, huppée, charbonnière et nonette, Rouge-queue, Rouge-gorge, verdier, Chardonneret élégant,...

 

N’utilisez de préférence que du tournesol pour le nourrissage.

 

Entretien

Vous pouvez traiter les parois de la mangeoire uniquement à l’huile de lin avant l’automne.

 DSCN0403

 

Pour commander, téléchargez notre catalogue en cliquant sur le lien ci-contre : catalogue 2014 

 

   

   

Sébastien LEVRET.

 

Commenter cet article

Pause jardinage 04/11/2010 17:03


Sympa ces abris... Ceci dit j'ai parfois tendance à laisser faire la nature (un petit morceau de prairie fleurie, une vieille bûche posée là, etc.) vais-je voir une augmentation de l'activité des
insectes si je dispose ce genre d'abris ?


Jardinage-entomologique 05/11/2010 18:09



Tout d'abord merci pour tes compliments. Ensuite, concernant mes créations, l'objectif est d'attirer, maintenir et augmenter les populations d'insectes auxiliaires au sein du jardin. Mais il est
évident que lorsqu'on laisse un bout de prairie naturelle, tas de beanches mortes,... celà est d'autant mieux puisque naturellement ce sont des micro-habitats indispensables pour leur survie. Si
tu as un potentiel en refuges naturels alors installer des nichoirs à insectes ne t'augmentera pas pour autant leurs activités. La nature, çà ne se contrôle pas!!! A bientôt, Sébastien LEVRET.